Taubira à la jeunesse : get up, stand up !

l-ancienne-garde-des-sceaux-christiane-taubira-le-29-janvier-2016-a-new-york-apres-avoir-demissione-du-gouvernement_5508609
L’ex Garde des Sceaux a donné sa bénédiction à la jeunesse. Crédits : AFP / Jewel Samad

La salle était pleine à craquer. Des étudiants, il y en avait : sur les sièges, dans les marches, et à même le sol. Sans mentionner ceux qui se sont vu refuser l’accès à l’amphithéâtre car l’administration avait peur de bafouer les consignes de sécurité. Bref, du monde, il y en avait ce mercredi 5 octobre à Sciences Po Lille. Du beau monde, socialiste ou non, pour accueillir la rebelle du gouvernement. Honorer celle qui avait quitté, à vélo, l’équipe Vallsienne, suite à certains désaccords, notamment celui sur la déchéance de nationalité. Faire une place à l’ex Garde des Sceaux, celle dont la figure est depuis devenue symbole de rébellion.

Sang neuf et politique vont de paire 

Christiane Taubira est de retour. «J’aurais du me douter qu’en venant ici j’allais me chercher plein d’histoires» a-t-elle lancé, à l’écoute d’une des questions des étudiants, ce qui a déclenché les rires dans la salle. L’ambiance était bon enfant. L’ex ministre de la Justice n’est pas de retour sur le devant de la scène pour redorer son image médiatique qui avait tendance à se faire oublier. Non, elle est de retour pour la jeunesse. «Je souhaite ardemment que vous, les jeunes, occupiez toute l’immensité de la place qui vous revient dans la prochaine élection présidentielle, parce que il est important que vous soyez les artisans de votre destin.» A en croire l’interlocuteur, celle de mai 2017 prévaloriserait sur les élections précédentes. «Nous sommes au bout d’un système, à l’essoufflement d’une organisation administrative et institutionnelle, à un moment où il convient de nous interroger avec urgence sur ce qu’est le contrat social.» Ce que l’ex ministre de la justice entend par là, c’est une brouille concernant l’équilibre entre le pouvoir législatif et le pouvoir exécutif.

L’engagement citoyen, caractéristique essentielle de la démocratie 

«La jeunesse, c’est à vous de prendre le pouvoir ! » Faire place à la parole citoyenne, faire en sorte que le citoyens puissent se faire entendre, et participer à la vie politique. «Le fonctionnement d’une démocratie» selon Mme Taubira. Parlons peu mais parlons bien, l’ex Garde des Sceaux cite Mr Zola, dans sa «lettre à la jeunesse», afin de se faire comprendre. «Ou aller vous jeunes gens ? Ou allez vous étudiants, vous qui courez en bande par les rues, manifestants de vos colères et de vos enthousiasmes, éprouvant un impérial besoin de jeter publiquement le cris de votre conscience aux indignés. Irez vous protester contre quelque abus de pouvoir ? ». Voilà ce qu’elle demande aux étudiants, et à la jeunesse en générale, de se lever ! A l’évocation de mouvements citoyens comme «Nuits Debouts», Christiane Taubira tient quand même à émettre quelques réserves «La jeunesse n’a pas raison sur tout. Mais je lui donne raison de sortir de chez elle, vivre une expérience collective, d’interpeller les pouvoirs publics, de se montrer visible.» 

En finir avec les calculs politiques, pour un retour aux valeurs 

Après avoir livré ses belles paroles sur l’engagement citoyen, Mme Taubira a légué son micro aux étudiants afin de laisser parler ce sang neuf qu’elle aime tant. Ce qu’ils ont amené sur la table : la primaire à gauche et les motifs pour lesquels elle n’est pas candidate. «Des raisons objectives d’abord … la participation du Président de la République ; et subjectives, la primaire doit cessée d’être une aventure personnelle, vu les enjeux considérables actuels.» Pas de consigne de vote de la part de la rebelle du gouvernement, cette dernière les méprise «une partie de la gauche irait voter à la primaire de droite pour permetttre à Juppé de battre Sarkozy ? … Je déteste ça». Voilà qui mérite d’être dit. Mme Taubira préfère demander à la gauche un retour à la genèse, et de revenir sur ses torts, «la question ce n’est pas de se glisser dans la vie de l’autre, c’est d’être clair». Au diable, les jeux politico-médiatiques, et les faux débats, ou plutôt les vraies problématiques qui faussent les discussions. «La sécurité et le terrorisme (…) Beaucoup de débats, qui nourrissent plus les fragmentations de la société plutôt que ses attaches communes, nos conquêtes, nos luttes, ce que nous sommes, cette identité qui s’enrichie, se renouvelle, se surpasse.» Encore une fois, mamie Taubira se répète peut-être, mais elle insiste. «Si vous voulez que ça change, prenez le pouvoir !»

Mélina Fritsch

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s