La santé aux mains de forces mercantiles

ok pierre valette
Pierre Valette, responsable du SAMU départemental du Nord-Pas-de-Calais

A l’occasion d’une conférence sur le thème « Qui gouverne l’hôpital ? », Pierre Valette, responsable du SAMU départemental du Nord-Pas-de-Calais, était de passage à Sciences Po Lille. Docteur en médecine et en philosophie, il a essayé tant bien que mal de fournir des pistes de réflexion à la question posée, qui fait écho à la situation critique dans laquelle se trouvent les hôpitaux aujourd’hui.

D’un air grave, il nous l’annonce d’emblée. « Je n’ai pas la prétention de donner un réponse exacte à la question. » La situation est complexe. Si on ne l’avait pas encore compris jusqu’ici, c’est chose faite. Afin d’éviter un dessin, Mr Valette dresse un bilan…déplorable. « L’hôpital doit faire face à plusieurs problèmes. Tout d’abord à une espérance de vie de plus en plus longue, mais où les gens sont de plus en plus malades (1/4 serait atteint d’une pathologie). Une déficience provoquée par un manque de communication entre les médecins de ville et de campagne. A cela s’additionne la baisse du temps de travail, notamment celle des médecins urgentistes, fixée à maximum 39 heures par Marisol Touraine.» En plus de tout ce schmilblick, depuis 2007 les hôpitaux se doivent de gérer avec la loi T2A, qui a modifié leur système de financement, en passant d’une dotation globale annuelle à une tarification à l’activité. Ce qu’il faut comprendre : alors que les hôpitaux fonctionnaient par autorisation de dépense, désormais chaque établissement reçoit un budget pour chaque activité, et doit faire avec, quelque soit le nombre de patients.

Loi T2A, privatisations des hôpitaux et médecine à deux vitesses 

La loi européenne T2A a mis à jour le déficit des hôpitaux. C’est, menacés de fermeture, que de nombreux établissements sur le continent ont vu l’arrivée de nouveaux acteurs privés. C’est le cas d’Hinchingbrooke, un hôpital situé à 30km de Cambridge en Angleterre. Avec une dette de 40 millions de livres, son arrêt d’activité semblait inévitable. Mais le plus déroutant est que le nouvel acquéreur est coté en bourse, ses comptes enregistrés sur un paradis fiscal. Et seul l’un des gestionnaires a une expérience dans le médical. Comme a dit Pierre Valette ce soir là “les médecins n’ont pas pris en charge l’hôpital“.

En France, où les dépenses de santé représentent 12% du PIB, soit une somme trois fois supérieure aux dépenses médicales de l’Angleterre, on recense 1 050 établissements à but lucratif (cliniques privées). Dans le cas des privatisations d’hôpitaux, les conséquences sont lourdes, que ce soit pour le personnel ou les patients. Des salaires disparates pour les agents, salaires qui dépendent de l’activité de l’établissement et des capacités managériales que leur donnent leur poste. Du côté des patients, ils se verront pris en charge par un personnel réduit (ces derniers représentaient 67% des dépenses). Les malades seront ballotés d’établissement en établissement, car les séjours longs ne sont pas rentables. Un lit occupé représente une place en moins pour un autre patient. Et si possible, un patient sans pathologie particulière, pour ne pas avoir à le garder trop longtemps. Ce qui va augmenter les dépenses des ménages, car encore faut-il avoir une bonne mutuelle pour financer les soins.

Il est loin le temps où la santé n’appartenait à personne, sinon tout le monde. En juillet 2010, invité sur le plateau de Télé Matin pour son livre Histoire d’urgence, Patrick Pelloux, l’urgentiste de Charlie Hebdo, déclarait « Il va falloir plus de transparence pour avoir un système au service du peuple ». Mr Valette préfère, lui, y aller de la métaphore. « Avec Foucault, l’hôpital était associé à une machine à guérir, aujourd’hui on parle plutôt d’une machine de main d’oeuvre. On se dirige de plus en plus vers un hôpital entreprise.»

Mélina Fritsch

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s